2 tagged articles one shot

§ Sommaire § 06/03/2015

§ Sommaire §


Hey ! Voilà le sommaire de mon blog ! 
Je n'ai pas encore beaucoup d'articles mais j'adore quand tout est bien rangé alors voilà ^^  

 
 
>> /!\  JE SUIS DE RETOUR !!  /!\ <<


Mes Dessins :
 
Portrait 1

 
 
Tutoriels :


- Tutoriel 1 : ¼il 


Fanfictions : 


- L'ultime Survivant (Beyblade)
 
 
One Shots : 
 
 
- La Chasse
- Dans la peau d'un enfant


Tags :


Taguée #1
- Taguée #2
- Défi #1



Autres : 


Présentation du Blog
100 Visites 
Excuses 
- Concours dessin Canna--Commune 
- Concours dessin BloodSherry
- Concours dessin Mahe-Traflagar
- Concours dessin Mahe-Traflagar #2
- P'tit Point




J'en profite pour incruster les règles du blog u.u


§ Règles du Blog §


Sont les bienvenus =) :


- Les commentaires 
- Les kiffs 
- Toutes personnes intéressées par les sujets traités par mon blog ^^ 


Peuvent se jeter dans le Tartare >o< :


- Les insultes, on peut se comporter comme des gens civilisés u.u
- Le plagiat ! Par pitié je mets du temps à faire mes dessins alors respectez ça !
- Les kikous >.<


Voilou ;) 

Tags : Sommaire!

La Chasse 03/09/2017

Hola ! Voilà premier One Shot écrit pendant les vacances, j'espère qu'il vous plaira ^^ Comme pour le deuxième, ce n'est pas une fan fiction, c'est une nouvelle inventée de toute pièce par bibi :) En tout cas j'airmerai beaucoup avoir votre avis ^^ Bonne lecture :) 
 
La chasse
 
Terrée au fond d'un placard, une fillette était assise, tenant ses genoux contre sa poitrine, apeurée.
Elle se cachait. La créature n'était pas loin. Il fallait qu'elle reste silencieuse. Sa survie en dépendait.
La bouche entre ouverte, elle faisait preuve d'une grande application à respirer sans que ni les inspirations, ni les expirations redues saccadées par l'angoisses ne se fasse entendre.
 
Le danger était proche.
 
Elle pouvait l'entendre fouiller toutes les cachettes que pouvait offrir la maison. Une par une. D'une façon méthodique, précise, efficace, imparable.
 
Les lourds pas du chasseur se firent entendre à l'entrée de la pièce.
 
L'enfant retint son souffle tandis qu'une soudaine bouffée de terreur s'emparait d'elle. Elle s'esquissât pas un mouvement, tous les muscles de son petit corps tendus rendaient son immobilité quasi totale. Le seul son audible était le tambourinement des battements affolés de son c½ur dans sa poitrine.
Ce silence assourdissant parut durer des heures.
 
Puis, le monstre avança.
 
Chacun de ses pas faisait trembler le sol, et les lattes du parquets crissaient et craquaient sous son poids colossal.
A travers les fentes des portes de son abri de fortune, elle le vit faire le tour de la pièce, s'arrêtant pour regarder tous les recoins et cachettes imaginables.
Elle le vit se diriger vers elle, sa silhouette menaçante faisant obstacle à la lumière qui passait à travers les portes.
Elle le vit s'arrêter devant ses mêmes portes.
Et enfin elle le vit poser une main massive sur la poignée du placard.
 
Qu'est ce qui a pu trahir sa présence ? Quelles son les causes qui l'ont poussé a regarder ici ?
 
La poignée tourna lentement, déverrouillant le loquet sans aucune résistance et dévoilant la cachette qui aurait pu lui sauver la vie.
 
Les portes s'ouvrirent un coup sec. La fille se retrouva aveuglée par la soudaine lumière tandis que la créature se jetait sur elle en poussant un rugissement à faire trembler d'effrois les plus braves.
Un hurlement de terreur pure s'échappa des lèvres de la fillette tandis que le chasseur se saisissait de sa proie, la soulevant du sol et l'entraînant hors de son abri.
 
L'enfant se débattait. Luttant pour sa survie. Le monstre continuant de pousser des cris à glacer le sang, tenant fermement son trophée de chasser entre ses bras noueux.
 
Alors que le tueur allait achever sa prise, les cris se muèrent progressivement en éclats de rires.
Des rires joyeux.
 
« C'est pas juste ! Tu es trop fort à cache cache Papa ! » se plaignît la fille. « Tu arrives toujours à me trouver ! Tu pourrais me laisser gagner de temps en temps ! »
 
Le père continua à rire devant la mine boudeuse de sa fille, reposant celle-ci sur ses pieds.
 
 
« C'est la tout l'intérêt du jeu ma grande, si je te laissais gagner, où serait la fierté d'être arrivée à me battre ? »
 
La petite croisa les bras et émit un grognement d'agacement, tournant sa tête dans la direction opposée à son père.
 
L'homme rit de nouveau.
 
« Puisque tu continues à faire cette tête » dit-il d'un ton faussement menaçant.« Je suis obligé de sortir l'arme secrète : la machine à chatouille ! »
 
La fillette retrouva le sourire et s'enfuit en rigolant, courant à travers toute la demeure, son père sur les talons.
 
 

Tags : one shot

Dans la peau d'un enfant 03/09/2017

Hello ! Voilà un petit One Shot que j'ai écrit pendant les vacances ^^ Je ne sais pas si ça vous plaira, ce n'est pas une fan fiction, c'est une petite nouvelle que j'ai inventée de toute pièce. J'aimerai beaucoup connaitre votre avis :3 Sur ce, bonne lecture ^^
 
Si vous voulez la lire avec de la musique, voici celle qui m'a inspirée cette histoire : Refresh One's Memory
 
Dans la peau d'un enfant
 
Je m'appelle Julien et j'ai 9 ans.
 
Aujourd'hui je suis au parc. Y a plein d'autres enfants au parc, je m'étais dis que peut être ils voudront bien jouer avec moi, mais non. Personne ne veut jamais jouer avec moi. Je suis tout seul. Je suis toujours tout seul. Sauf quand Madeleine est la ! Madeleine c'est la dame qui s'occupe de moi. Elle, elle est gentille avec moi, elle me souris toujours et elle a un joli sourire.
 
Mais là, elle est pas la Madeleine. Je comprends pas pourquoi personne ne veut jouer avec moi. Je suis pas méchant, je veut juste avoir des amis. Je sourie et je dis bonjour à tout le monde, comme l'a dit Madeleine, mais ça ne marche pas. Ils me regardent tous bizarrement.
 
J'en ai marre d'être tout seul. Je suis dans un coin, assis par terre et je regarde les autres enfants jouer. Les gens me lancent de drôles de regards, je ne comprends pas pourquoi. Je suis un enfant normal. Je sais pas depuis combien de temps je suis au parc. Je ne sais pas comment rentrer et le parc commence à se vider. J'ai envie de pleurer. Je veux retourner à la maison ! Je veux voir Madeleine ! Et voilà je pleure maintenant, j'ai pas envie qu'on me voit pleurer alors je cache mon visage dans mes bras.
 
« Maman pourquoi il pleure ? Et pourquoi il est tout seul ? »
 
Je relève la tête. Un garçon de mon âge est devant moi. Peut être qu'il veut jouer avec moi ? Mais sa maman l'attrape par le bras et l'emmène avant que je n'ai le temps de répondre.
 
« Ne t'approche pas de lui ! Il est bizarre »
 
Je ne suis pas bizarre, je suis juste seul. Je veux juste des amis pour jouer. Je me cache de nouveau dans mes bras. Je veux rentrer.
 
*   *   *
 
Je suis enfin arrivée au parc. C'est le dernier endroit où il peut être, j'ai couru dans tout le reste de la ville à sa recherche. Cela fait presque trois heures qu'il s'est enfuit. Je ne sais pas ce qui lui à pris, il n'a jamais fait ce genre de chose avant.
 
Je me précipite vers l'entrée, les parents et enfants en sortent presque tous, faisant office de mur humain et m'empêchant de pénétrer dans le parc. J'essaie tant bien que mal de voir l'intérieur mais la végétation bloque ma vue. J'attends donc sur le côté, regardant attentivement les personnes en train de partir, mais il n'est pas parmi eux.
 
La voie est libre, je rentre dans l'enceinte de verdure, les jeux pour enfants sont presque déserts, seuls subsistent quelques garçons et filles. Je regarde partout autour de moi. Il n'est nulle part. Je commence à paniquer, je suis en charge de lui, si il lui arrive quelque chose je ne me le pardonnerai pas. Les dernières personnes quittent le parc. Je me mets à l'appeler tout en cherchant dans les moindres recoins.
 
Soudain je le vois, assis par terre, derrière un arbre. Je marche vers lui. Il à la tête cachée dans les bras et il pleure. Je suis soulagée de l'avoir enfin trouvé. Je lui touche gentiment l'épaule. Il relève la tête et pleure de plus belle.
 
« Désolée Madeleine, je voulais juste aller jouer avec les autres, mais personne à voulu ! Dit-il en reniflant. « Après j'ai voulu rentrer mais je savait plus comment ! »
« Ne pleure plus, je suis la maintenant » Dis-je en lui tendant la main. « Mais ne pars plus jamais sans moi d'accord ? »
 
Il prend ma main et se relève, époussetant son pantalon avant de saisir ma main une nouvelle fois.
 
« Je ne le referai plus » dit-il en essuyant son visage de sa main libre.
 
« Promis ? »
 
« Promis ! »
 
Je lui souris, et il fait de même. J'espère qu'il aura retenu la leçon. Du moins pour l'instant.
Nous nous dirigeons vers la sortie du parc. Il m'en fait vraiment voir de toutes les couleurs ! Mais cela ne m'empêche pas d'être attacher à lui. Il s'appelle Julien, il a 93 ans et il est atteint d'Alzheimer.
 
 
 

Tags : one shot